Image 002

image

Mise en eau du circuit de refroidissement (1)

À l’occasion de la réception et de l’installation d’une caméra TEP de dernière génération au Centre Georges Charpak, nous avons commandé un reportage photographique à Jean- Jacques Banide. Il s’agissait initialement d’illustrer et de figer un moment clé de la vie de notre établissement.

La qualité artistique des premiers tirages a littéralement sauté aux yeux de tous les membres de l’équipe qui ont exprimé leur émotion et leur ressenti face au travail du photographe. Le rendu final allant bien au-delà du résultat escompté, la décision de partager ce qui finalement constituait une œuvre d’art, s’est imposée rapidement.

En effet, dans ces temps où l’accès aux musées s’est totalement tari sans permettre la présence charnelle des arts plastiques, offrir à nos patients, visiteurs obligés de nos locaux, la possibilité d’accéder à cette vision du beau était une évidence. Dans le même temps, c’était une occasion de rendre hommage à ces techniciens qui montent à longueur de temps à travers l’Europe des machines ultra-sophistiquées avec une incroyable conscience professionnelle et une réelle efficacité technique. Enfin, il s’agissait de donner à un artiste quimpérois la possibilité d’exprimer son talent dans une période où l’art et la culture passent au dernier rang.

La sélection de Jean-Jacques Banide illustre parfaitement les liens entre l’homme et la technique. Sur ses photographies, l’humain est bien présent, oscillant entre fascination et maîtrise. L’artiste, à travers l’utilisation aboutie du noir et blanc, est parvenu à faire oublier jusqu’à la présence du masque et à souligner le ressenti des individus à travers la seule force du regard. Son talent lui a permis de sublimer le réel pour saisir l’instantanéité des situations et en exprimer la force, tout en conservant la dynamique de l’action.

Docteur Georges-Philippe Fontaine